Sepsis - l’importance d’un diagnostic précoce

Les faits parlent d'eux même : le taux de mortalité du Sepsis sont encore inacceptablement élevés : 15-25% pour les patients atteint d'un Sepsis, jusqu'à 30-50% en choc septique [1]

De nombreux patients arrivent aux Urgences avec une infection locale ou, dans certains cas, développent une infection suite à une chirurgie ou à un traumatisme important. Les germes bactériens circulent dans le sang, et entraînent une infection systémique et une réponse immunitaire extrême. Cet état grave, parfois mortel, cause plus de décès que le SIDA, les cancers de la prostate et du sein réunis [2].

Le sepsis peut être difficile à identifier, notamment à un stade précoce, et son diagnostic représente un défi pour les cliniciens des Urgences et d’Unité de Soins Intensifs. Lorsque le sepsis n'est pas diagnostiqué à temps, l’état du patient peut rapidement s’aggraver vers un choc septique, augmentant les risques de mortalité [4]. Le risque de mortalité augmente de 7,6%, chaque heure qui passe avant l'initiation de l'antibiothérapie chez les patients en choc septique avec hypotension. [3-4]

 

Adapté de Kumar et al. Crit Care Med 2006; 34:1589–96

Bien que les recommandations pour la mise en place des thérapeutiques efficaces et précoces aient amélioré les chances de survie, les taux de mortalité et de morbidité associés au sepsis demeurent plus élevés que pour toute autre infection. Le sepsis est diagnostiqué de plus en plus chez les patients se présentant aux Urgences, en particulier ceux avec des infections des voies respiratoires supérieures telles que la pneumonie communautaire, fréquemment rencontrée chez les personnes âgées. [5]

Au cours de la dernière décennie, le nombre de cas signalés aux services des Urgences a triplé - dépassant le nombre d'infarctus du myocarde. Le Sepsis regroupe plus de cas que le SIDA, les cancers de la prostate et du sein réunis. [2,4]

La pathogenèse du sepsis n’étant pas entièrement connue et en l’absence de traitement spécifique disponible, le diagnostic précoce du sepsis est clé pour initier une antibiothérapie efficace et rapide [3].

 

  1. Hotchkiss RS et al. Sepsis and septic shock. Nat Rev Dis Primers 2016; 30: 2

  2. http://www.world-sepsis-day.org/?MET=SHOWCONTAINER&vCONTAINERID=11 , Juillet 2017
  3. Kumar A, Roberts D, Wood KE, et al. Duration of hypotension before initiation of effective antimicrobial therapy is the critical determinant of survival in human septic shock. Crit Care Med 2006; 34:1589-96.
  4. Brun-Buisson C. The epidemiology of the systemic inflammatory response. Intensive Care Med 2000; 26 Suppl. 1: 64-74
  5. Wang HE, Shapiro NI, Angus DC, Yealy DM. National estimates of severe sepsis in United States emergency departments. Crit Care Med 2007; 35:1928-36.

Les cookies sont utilisés sur ce site

Utilisation des cookies